Editorial -

Géante Rouge 25

Géante Rouge 25

Géante rouge est un fanzine, un vrai, même si, depuis quelques années, sous la houlette de l'excellent rédacteur en chef qu'a été entre 2011 et 2016, et pour pas moins de six numéros, avec un rythme de parution annuel Patrice Lajoye, il s'est efforcé, par le format, la pagination et même l'imprimeur, de ressembler très fort à sa sister-ship Galaxies, la Revue.

Mais aux débuts de Géante rouge, il y a vraiment l'expérience du fanzine. Les quinze premiers numéros (mis à part toutefois le numéro 12/13, qui avait strictement le même contenu que le Galaxies hors-série « 41 ») ont été montés sur une imprimante de bureau, puis photocopiés, assemblés et pliés puis agrafés a la main ! Pour autant, ce fanzine acquit tout de suite une excellente réputation : on y rencontrait à la fois des auteurs débutants (Laurent Whale, Timothée Rey, JGetty Steward, y publièrent certains de leurs premiers textes, entre autres auteurs), et ces textes étaient alors - c'était la régle - lus et commentés par l'invité du trimestre, et nous vîmes se succéder Alain Damasio, Xavier Mauméjean, Gaine Panier-Alix, Johan Héliot, Laurent Genefort, Roland Wagner, Catherine Dufour, Alain le Bussy... Hugo van Gaert (alias moi-même) puis fredgev furent les premiers rédacteurs en chef.

Puis vint Galaxies, et la charge double devint difficile à gérer. C'est ici qu'intervint Patrice qui fit lui aussi de son GÉANTE ROUGE une référence incontournable, convoquant auteurs reconnus et débutants.

Mais en 2016, absorbé de plus en plus par d'autres obligations, et tout en restant un membre actif de l'équipe Galaxies et un juré indéboulonnable du Prix le Bussy, Patrice m'a demandé de lui trouver un successeur. Alors, j'ai eu l'idée de lui en trouver plusieurs. Au début, Géante rouge était trimestriel. Quatre numéros par an, d'où cette idée de confier à quatre rédacteurs la direction chacun d'un cahier de 48 pages, les quatre étant rassemblés sous un bandeau unique.

Et GÉANTE ROUGE 25, dirigé par Ketty Steward, Gulzar Joby, Bruno Pochesci et votre serviteur, vit enfin le jour. Nous verrons si la formule vous séduit, et si c'est le cas, nous recommencerons en 2018 avec d'autres rédacteurs en chef, ou les mêmes...

En attendant, bonne lecture !

Hugo van Gaert

le 30 septembre 2017

Sommaire