Editorial -

Galaxies N° 57

Galaxies N° 57 57

RETOUR DE MERCURY. Deux années de suite, le Galaxies-Mercury de novembre a été décalé en janvier, pour de bonnes raisons : l’an dernier pour laisser la place au numéro 50 qui était par nature un peu spécial, et cette année pour permettre au numéro 56 – qui recelait un dossier de Patrice Lajoye consacré au regard des auteurs de science-fiction sur la guerre de 14-18 – de coïncider avec le centième anniversaire de l’armistice de 1918. Mais dès le mois de mai prochain, la parution des Mercury reprendra son rythme normal.

Rassurez-vous, cet éditorial ne va pas être consacré exclusivement à l’organisation interne de la rédaction. Jean-Pierre Andrevon, qui nous a préparé comme chaque semestre un dossier conséquent sur la production de cinéma SF et F dans les salles françaises, a cédé la plume (ou plutôt le clavier) pour le dossier à une nouvelle collaboratrice de Galaxies : Ludivine Picot, qui nous ouvre une porte vers le monde des zombies. Alors grande question : les zombies, est-ce encore, ou non, de la science-fiction ? Pour répondre à cette question, ou essayer, voici un dossier « zombies », avec l’interview authentique (ou presque) d’un des intéressés, des articles de fond et deux nouvelles écrites spécialement pour ce numéro : « Zombi de lait » et « Zombies en Beaujolais », respectivement de Mémoire-du-Temps et de Bruno Pochesci. Un beau premier dossier, dont – comme peut-être du Beaujolais – vous me direz des nouvelles.

Des nouvelles justement ce numéro n’en manque pas, avec celles de Léa Fizzala, « Lupihaques », prix le Bussy de Bronze, de Philippe Curval, « Diplopie », de Jean-Louis Trudel, « Dans la nécropole troyenne », de Pierre Stolze, avec « Rex (Tremendae majestatis) » et de rien moins que l’académicien André Maurois, qui en 1928 avait écrit un texte de science-fiction lequel, devenu une uchronie après-coup, ne manque pas d’intérêt. La partie rédactionnelle s’ouvre cette fois, auprès de la rubrique Comics de Franck (Zaïtchick) Jammes, à Jean-Guillaume Lanuque, pour un Musique et SF spécial, consacré aux musiques de films SF. Et le supplément numérique (inclus dans les éditions numériques), désormais directement téléchargeable sur la page Club Galaxies, avec deux nouvelles et un long article de Marine Gruchet sur le cinéma apocalyptique, vaut lui aussi le détour.

Alors, bonne lecture !

Pierre Gévart

Le 28 décembre 2018

Sommaire