Editorial -

Géante Rouge N° 22

Patrice Lajoye

Tandis que la sélection du précédent numéro de Géante Rouge était le fait de blogueurs renommés - qu'ils soient encore remerciés pour cette expérience-, ce numéro 22 fini dans des conditions toutes différentes.

L'édition 2014 du Prix Alain Le Bussy a en effet été un franc succès. Nous avons reçu plus de 200 nouvelles ! Deux d'entre elles, dues à la plume d'Amandine Milllot et de Bruno Pochesci se sont clairement détachées du lot, et ont été couronnées par le jury. Toutes deux, récompensées lors de la dernière Convention nationale de Science-Fiction, ont été ou seront publiées dans Galaxies.

Mais sur plus de 200 textes, il était évident que d'autres ne déméritaient pas. Un peu plus d'une demi-douzaine de textes, en fait, dont il nous fallait faire quelque chose. C'est typiquement le rôle de Géante Rouge que de publier des nouvelles dont on ne peut dire qu'elles ont un niveau professionnel, mais qui nous semble particulièrement prometteuse. C'est à nous, répétons-le, de servir ainsi de tremplin à des auteurs qui seront à l'avenir, nous l'espérons, au sommaire d'autres publications.

Ce sont cependant deux auteurs d'origine italienne qui sont à l'honneur de ce numéro: Adriana Lorusso et Bruno Pochesci - encore lui - : chacun nous a confié une nouvelle inédite, et tous deux ont fait l'objet d'une longue interview.

Et pour compléter ce sommaire, en plus des traditionnelles nouvelles d'Hugo van Gaert, deux auteurs qui ont franchi le filtre redoutable – car totalement subjectif – c'est votre serviteur. Filtre d'autant plus redoutable que la place était donc restreinte.