Editorial -

Géante Rouge N° 19

Patrice Lajoye

Il paraît que dans une revue, le rédacteur en chef est tenu d’écrire un éditorial. Il paraît. Sauf que ma dernière expérience dans le domaine remonte à plus de dix ans, dans d’obscurs fanzines maintenant oubliés de tous. Me voilà donc bien embêté.

L’exercice est d’autant plus délicat que me voilà aussi au sommaire de ce numéro 19 de Géante Rouge. Ah, autopublication honnie... Bref, bien des choses à justifier. Géante Rouge, primitivement trimestriel, est devenu une publication annuelle, avec au sommaire plus de pages, et donc plus de texte que dans les numéros précédents, même si au final il est vrai que la quantité de textes publiés sur la même durée sera sans doute inférieure. Il se trouve donc que lorsque Pierre Gévart m’a confié les rênes de cette revue, le sommaire d’un Géante Rouge n°19, formule trimestrielle, était déjà largement établi... et que j’y étais. Un passif que j’assume, même si cela sera bien la dernière fois qu’on me lira dans ces pages.

Que trouvera-t-on donc au sommaire de Géante Rouge nouvelle formule ? Toujours des dossiers consacrés à des auteurs français, bien sûr – deux dans ce numéro, avec Jeanne-A Debats et Jean-Michel Calvez. Toujours le prix Pépin, qui célèbre le format ultra-court (moins de 300 signes !). Mais aussi et surtout bon nombre d’auteurs peu ou pas connus, car Géante Rouge, qui reste un fanzine, a la volonté de leur offrir un espace non seulement de publication, mais aussi de travail sur leurs textes.

Tous ici ont fait l’objet de deux aller et retour au moins entre la rédaction et leurs auteurs. Un minimum pourriez-vous pensez, mais qui n’existe pas toujours au niveau de périodiques à parution plus resserrée, pressés par le temps. Du temps, nous en avons. Et si les conditions ont été un peu exceptionnelles pour ce premier numéro, qui marque une transition, à l’avenir, nous pourrons dire à nos auteurs : pas de panique, prenez votre temps, faites les choses bien.

Le résultat sera-t-il à la hauteur ? Ma foi, ce sera à vous de nous le dire. N’hésitez pas à nous contacter (geante.rouge@gmail.com), à nous faire part de vos remarques, de vos critiques et suggestions. De vos voeux, aussi : quels auteurs souhaiteriez-vous voir faire l’objet d’un dossier, par exemple.

Géante Rouge vous est ouvert.